L’enregistreur de température : modèles et utilité pratique

Dans de nombreux milieux professionnels, la relève des variations de température au sein d’un espace se révèle essentielle, notamment, par exemple, pour le suivi de la chaine du froid. Il est donc nécessaire de procéder à des relevés de température, qui peuvent être réalisés de deux manières distinctes : par un contrôle manuel, ou via un enregistreur de température. Il s’agit, dans ce dernier cas, d’une technologie bien plus récente que les relevés manuels, qui comporte de nombreux avantages pratiques. En effet, les enregistreurs de température se révèlent particulièrement fiables, en plus d’être faciles à prendre en main. Aussi, la majorité des enregistreurs de température disponibles sur le marché proposent une fonction d’enregistrement des anciennes mesures prélevées, ce qui permet un suivi plus précis des données dans le temps.

Qu’est-ce qu’un enregistreur de température ?

L’enregistreur de température est muni d’une interface utilisateur, qui permet un paramétrage précis, habituellement entièrement personnalisable. Il s’agit de ce fait d’un appareil polyvalent, qui peut être utilisé dans de nombreux milieux. Grâce à ses capteurs, dont la précision varie selon l’utilisation faite de cette technologie, l’enregistreur de température procède à des relevés au sein de durées imparties, et peut émettre un signal d’alerte lorsque les données récoltées sont singulières, anormales, ou comportant un risque pour la préservation d’une température intérieure stable.

Quelles sont les principales utilisations possibles d’un enregistreur de température ?

L’enregistreur de température propose habituellement deux fonctions supplémentaires, à savoir le calcul du taux de CO2 (dioxyde de carbone) ainsi que du taux d’humidité au sein de sa zone de surveillance. Il s’agit de données essentielles pour de nombreuses applications en milieu professionnel. En plus de ces fonctions, dont la précision et les modalités varient grandement selon le modèle d’enregistreur de température choisi, cette technologie peut également être sans fil, ou reliée au système électrique de son milieu, selon les besoins de l’entreprise concernée.

Bien que l’ensemble des enregistreurs de température présents sur le marché proposent la même fonction de collecte des températures d’une zone au cours d’une temporalité donnée, leur composition et leur capacité à collecter ces données varient selon les modèles. Ainsi, tous les enregistreurs de température n’ont pas la même capacité de précision des mesures relevées, par exemple. La résolution, le logiciel utilisé, les modalités d’accès aux données collectées, ainsi que le mode d’affichage des informations varient également selon les modèles.

Dans quels milieux l’enregistreur de température peut-il être utilisé ?

De nombreuses activités personnelles nécessitent la réalisation d’un suivi précis des températures dans un lieu donné. Dans le domaine alimentaire, par exemple, l’enregistreur de température peut être utilisé afin de s’assurer que la chaîne du froid d’un aliment précis n’est pas interrompue. Cette technologie peut aussi être utilisée lors du stockage ou du transport des aliments, afin de garantir une température stable dans les lieux accueillant les denrées alimentaires. Dans le cadre de la production alimentaire, le maintien de températures préétablies est absolument essentiel, afin que le risque de développement des bactéries ou autres éléments indésirables soit écarté. L’utilisation d’un enregistreur de températures permet ainsi, dans ce cadre, de procéder aux vérifications climatiques d’usage, et d’être alerté rapidement en cas d’anomalie pouvant altérer la bonne conservation ou production des aliments.

Au sein du secteur pharmaceutique, l’enregistreur de température s’avère un allié indispensable lors de la production ou du stockage de produits de santé : ces derniers doivent en effet être produits et conservés au sein d’environnements aux conditions climatiques précises. L’enregistreur de température est ainsi très utile pour que les professionnels puissent s’assurer la stabilité de ces données, et alerter en cas de mesure anormale. Il est possible, par exemple, de récolter les informations de l’enregistreur de température tous les matins, afin de vérifier qu’aucune chute ou hausse anormale de température n’aient été enregistrées au cours de la nuit. De la même manière, il est possible d’utiliser l’enregistreur de température dans les hôpitaux, au sein des pièces dédiées à la stérilisation, à la désinfection ou encore à la lyophilisation des éléments médicaux.

L’enregistreur de température : les principaux modèles disponibles sur le marché

Comme nous venons de le voir, l’enregistreur de température peut être utilisé dans de nombreux domaines, afin d’accompagner les experts dans la réalisation de leurs tâches quotidiennes, où les changements de température peuvent avoir des conséquences très importantes sur la production, le stockage, ou encore la désinfection de marchandises. Selon l’environnement concerné par le contrôle des températures, il est possible d’opter pour diverses technologies d’enregistreurs de températures.

Les principales différences existant entre les modèles que nous allons citer concernent deux points distincts : leur manière de transférer leurs données à un ordinateur, ainsi que leur mobilité ou installation statique.

Les enregistreurs de température fixes et les modèles mobiles constituent ainsi les deux principales familles de cette technologie : il s’agit du premier choix à effectuer lorsque vous souhaitez acquérir un tel outil. Ainsi, les modèles statiques ou fixes, comme leur nom l’indique, sont davantage destinés à demeurer dans une seule et même zone. Ces derniers peuvent être installés dans des laboratoires, des grands frigos de restaurants, des entrepôts, etc. L’enregistreur mobile, quant à lui, est destiné à suivre la marchandise tout au long de son cycle d’acheminement : ainsi, ce modèle peut vérifier que la chaine du froid n’a pas été interrompue tout au long du transport d’un produit. On retrouve donc logiquement ce type d’enregistreur de température dans le domaine du transport routier, aérien, voire maritime.

Au sein de ces deux types de technologie se trouvent plusieurs sous-catégories d’enregistreurs de températures, selon leur mode de transfert des données. On distingue de ce fait les enregistreurs avec USB, qui doivent être ouverts pour être connectés à un ordinateur des les enregistreurs de température sans-fil, fonctionnant par Wi-Fi ou Bluetooth par exemple. Enfin, la dernière catégorie, qui est vouée à disparaître dans un futur proche, concerne les enregistreurs avec fil, qui doivent physiquement être connectés à un ordinateur pour y transférer leurs données.